Illustration du billet Après le déluge de 7 semaines, le beau temps sous confinement coronavirus!!
Gardons le moral

Après le déluge de 7 semaines, le beau temps sous confinement coronavirus!!

Rédigé par Jean-Marie le dimanche mai 3, 2020

Rien n'est parfait : le beau temps revenu, nous pouvions enfin envisager le déconfinement imposé par le déluge ininterrompu de ces 7 dernières semaines. Tous les chantiers d'entretien des haies, celui des champs et la coupe du bois pouvaient donc reprendre…

En attendant que le soleil, bien aidé par de jolies brises d'est, assèche quelque peu les mares , voire les marécages qui s'étaient formés un peu partout sur la propriété, nous finalisons les projets en cours qui nous ont tant occupés ces dernières semaines. La nouvelle barrière des moutons est posée et c'est tant mieux car la « brebis énervée » comme l'appelle Ayden s'est enfin décidée à faire ses petits mi avril (il était temps...), les sièges et les boites à outils sont fixées sur les tracteurs.  Et c'est au moment où nous pouvons enfin réinvestir l'entretien des herbages que la nouvelle du confinement lié au coronavirus nous est imposé. Très vite nous comprenons qu'il nous sera impossible de partir migrer au printemps sur notre voilier comme à notre habitude. Contre mauvaise fortune , bon coeur, nous allons en profiter pour nous investir comme jamais à cette époque là de l'année dans l'entretien de la ferme et dans la réalisation de certaines entreprises remises depuis longtemps aux calendes grecques : construction d'un réduit  pouvant être fermé pour protéger tous les outils ayant quelque valeur et pouvant faire envie à des visiteurs mal intentionnés (tronçonneuses, élagueuse, compresseur…) ; création d'un lieu de rangement du matériel apicole et remise en état des ruches et ruchettes. J'ai pu me lancer dans la rénovation de notre vieux motoculteur et ce qui paraissait impossible au départ semble maintenant réalisable. Par les temps qui couraient et qui ne nous permettaient pas de nous approvisionner à l'extérieur , le défi a consisté à ne compter que sur les matériaux et les outils présents à Ravent. Un tour de force parfois qui nous a obligés a élaborer certaines solutions inédites. Je me croyais à bord en pleine mer , contraint en cas de pépin majeur à user , voire abuser, d'imagination , de persévérance et de patience infinie. Je me suis senti parfois grandi et heureux quand je mettais en œuvre une solution et qu'elle était satisfaisante. Toute situation a ses avantages.  Avec Philippe et Catherine nous avons repris toutes les clôtures et les barrières, refait des haies , fait disparaître de beaux ronciers et même s'il en reste à faire nous sommes assez fiers du résultat. De grands feux de joie ont marqué la fin de certaines corvées. Et les tas de bois dressés un peu partout sont autant de promesses de belles flambées à venir dans nos poêles et nos cheminées. Autre problème à résoudre : plus de fournisseur de foin ni de paille pour nos bêtes. Qu'à cela ne tienne : nous allons gagner plus de trois semaines en faisant tourner les bovins dans les différents herbages . Bien sûr c'est un peu contraignant car il faut monter la clôture électrique puis la démonter très vite après quelques jours. Mais du coup nous avons vérifié tout le matériel avec Philippe. En outre j'ai refait des piquets métalliques qui nous seront très utiles pour la suite. Les conditions exceptionnelles de ce mois d'avril m'ont permis de herser à chaque fois la pièce que les bovins venaient de quitter . Ainsi après une courte période de reconfinement au foin et aux céréales, nous pourrons mettre rapidement tout ce petit monde là au vert. Il a fallu prendre soin de la jument Fiona qui s'est mise à maigrir à toute vitesse : sans doute son âge explique son incapacité à lutter contre les parasites, alors qu'elle et Jobi n'avaient jamais été traités pour ce problème jusque là. Il a bien fallu que je remplisse le papier de sortie pour chercher des aliments complets afin de la « remplumer » . Tous les jours nous la mettons à l'herbe dans le chemin et Catherine apporte son seau de pissenlits presque chaque soir.

Ce début de printemps c'est aussi la reprise du désherbage général aussi bien dans le jardin d'agrément que dans les parterres dans la cour. Philippe et Catherine lancent le travail dans la serre puis dans le jardin : désherbage toujours, assolement, semis, repiquage au programme.

Depuis des années nous sommes absents à partir du début avril et il faut bien le reconnaître, cette obligation à rester à Ravent, cette fois ci, nous a fait redécouvrir des richesses que nous avions complètement occultées de nos mémoires : la floraison des pommiers, une splendeur que moi et Chantal allions admirer chaque jour sans nous lasser, puis celle de l'épine ; la floraison des parterres le long de la maison qui la rendent si belle ; le chant des oiseaux, ceux qui restent à l'année et ceux revenus de leur longue migration ; la grenouille et la petite couleuvre que Philippe et Catherine m'ont fait admirer ; le miel de pommier récolté pour la première fois à Ravent , un régal; les premiers légumes amenés fièrement par Philippe et dégustés avec gourmandise; la surprise de Catherine avec les poussins sous la petite poule babet … Oui nous sommes bien dans une belle prison dorée pendant ce confinement  mais malgré tout cela reste une prison.. Toutefois le premier mai nous avons tout de même admiré les jolis brins de muguet et nous en avons fait profiter la famille et les amis pour leur signifier clairement que nous ne les oublions pas !

PS très prochainement je mettrai en ligne un texte de Philippe : « le bœuf qui ne voulait pas être confiné.

Fabrication d'une des boites à outils pour les tracteurs
La boite terminée avant peinture
Les nouveaux siéges sont efficaces et les boites à outils servent de repose pied
Rénovation du motoculteur: première phase démontage complet
La nouvelle barrière des moutons est posée
Fabrication d'un piquet de clôture maison
La réserve des outils pouvant être fermée est terminée: un patchwork de matériaux de vrécupération
Catherine supprime les ronces le long des clôtures avec son arme fatale
Elagage avec élévateur
En route pour les grands feux de joie en fin de chantier sur les haies
Un des tas de bois, promesse de belles flambées à venir
C'est parti pour le hersage
Des heures et des heures à tourner, j'en profite pour méditer!
Refection des clotures
Catherine renforce les clôtures des moutons
Toutes les clôtures de la ferme seront revues...
...ainsi que les barriéres.
Mise à l'herbe des bovins : nous les faisons tourner sur l'ensemble des herbages avant hersage
Préparation avant pose des clôtures électriques
En comparaison avec le mois d'avant tout est bien asséché (voir billet précédent)
Les veaux bénéficient d'un régime particulieret ils se portent bien...
Les ovins , eux sont à l'herbe depuis longtemps
Les derniers agneaux sont enfin là: nous n'y croyions plus!
Les surprises de ¨Pâques de Catherine!
Les premiers poulets sont prêts à être boulotés à Paques
Avec le beau temps les abeilles sont de sortie
Elles profitent un maximum du nectar des fleurs de pommiers
Du coup je revois l'ensemble du matériel: ici fabrication d'un cadre
Pose des hausses avec Philippe
Fin mars Philippe reprend en main la serre
Les plans de tomate sont prêts à être repiquer
Le temps du désherbage
Même dans les massifs devant la maison et c'est ardu
Je fais une bordure pour mettre en valeur tout cet investissement
désherbage Cath et Sushi
Chaulage des arbres fruitiers, en espérant qu'ils donneront mieux cette année
Mi avril Philippe lance le Jardin
Et peu de temps après, fin avril, premiers légumes...
Ambiance jardin: le pied!
Nous apprécions toutes ces fleurs que d'habitude nous ne voyons pas. Ici l'iris
comme celles de l'oranger du mexique...
Et bien sûr le muguet du premier mai...
La vie du jardin réserve de belles surprises!
la couleuvre de Catherine
Quel splendeur ces pommiers en fleur
Oui vraiment!
Chaque jour nous admirons  ce que nous avions oublié depuis des années
Ce fut une belle période malgré tout

5 commentaires

Author avatar

Rédigé par Nico le 5 mai 2020

C'est superbe… Mais que d'activité ! Ah ces jeunes, ils n'arrêtent jamais ! Eh puis j'ai appris quelque chose, je pensais qu'il s'agissait des "calanques" grecques… et me voici corrigé, merci !

Author avatar

Rédigé par celine Behier le 5 mai 2020

haaa que de beaux projets! ca fait plaisir de voir les résultats. j'ai bien hate de voir tout ca en vrai et d'essayer enfin le siege du tracteur tant attendu ;-)

Author avatar

Rédigé par Manou le 5 mai 2020

Effectivement, c’est rempli de bonheur ce printemps à Ravent. Tous ces personnages colorés, souriants et heureux, à la limite de chanter et danser tout en travaillant... Cette frénésie paraît tellement contagieuse que tout semble prendre vie pour y participer, y contribuer. Qu’ils soient poilus ou emplumés, en métal, en bois ou en fleurs, couverts de pustules ou d’écailles... On a l’impression de nager en plein conte de Disney.

Author avatar

Rédigé par Cyrille le 5 mai 2020

Vraiment pleins de belles photos. Ça fait plaisir de vous voir tout les quatres a Ravent, même si vous en faites sûrement un peu trop 😉 . J'ai cru comprendre que Céline voulait conduire les tracteurs maintenant qu'ils ont de nouveaux sièges ??^^

Author avatar

Rédigé par Chantal le 6 mai 2020

Belle rétrospective de ces dernières semaines bien particulières !

Billets récent(e)s

Vue d'ensemble des Billets

Commentaires