Tant pis pour le randos prévues sur Amorgos : les coups de vent du sud et les forts orages annoncés nos poussent à continuer rapidement vers Léros. La décision ne fut pas facile à prendre car nous nous faisions une joie de passer du temps sur cette ile que nous aimons beaucoup, mais la suite nous donna raison. D’abord le vent fut plus violent que prévu et le mauvais temps a duré plusieurs jours, et en plus les pépins sur le Mayéro se sont accumulés de façon inhabituelle : pilote automatique en rideau, moteur en panne, main courante devenue branlante, chaumard se débinant, capot de descente cassé.. Bref des problèmes très ennuyeux qui pouvaient nous mettre en danger. La marina où nous arrivons est vraiment très bien protégée et nous décidons de prendre un contrat sur l’eau pendant un an. C’est la première fois depuis près de 15 ans que nous allons hiverner dans une vraie marina. Comme cela nous serons plus souples pour nos allers et retours et c’est quand même plus sympa d’être sur l’eau pour travailler. Je plongerai pour le carénage au printemps. L’ambiance est agréable : tout le monde ou presque se salue, s’entraide. Nous pensions repartir faire une petite croisière , une fois quelques travaux effectués, mais le mauvais temps remets cela avec un coup du nord. Tant pis nous avons une liste conséquente de travaux à effectuer et c’est vraiment bien d’être à bord dans ces conditions… Et puis s’il nous reste quelques jours et qu’il fait beau nous allons découvrir l’ile.
Bricolage en mer pour réparer le moteur afin d'entrer dans Léros La marina de Léros Nous choisissons d'hiverner sur l'eau Réparation du pilote automatique petit matin nuageux Il fait sombre en plein jour durant la tempête Tons changeants coucher de soleil au soir du coup de vent du sud