Pauvre Jason, il croyait vivre tranquillement dans son Pélion natal dont il devait devenir roi. Mais ce jeune homme plein d’avenir avait un oncle particulièrement retors : Pélias qui assurait l’intérim en attendant que notre héros soit en mesure de prendre le trône.
Mais l’affreux Jojo avait pris goût au pouvoir et il n’était pas pressé de le rendre. Fin stratège, il eut l’idée d’envoyer le gamin faire ses classes en Mer Noire pour chercher la Toison d’Or , sous le fallacieux prétexte que cela pourrait lui permettre d’acquérir des compétences pour son règne… Fallait-il que Jason soit naïf tout de même pour accepter une telle proposition. On se demande s’il avait appris son histoire à l’école des rois, pour ignorer que la Toison d’Or était tellement protégée que la démarche était forcement vouée à l’échec.

Petit rappel pour ceux et ceuses qui n’ auraient pas été à l’école des rois ou qui n’ont pas bien suivi les cours: la Toison d’Or est celle d’un bélier qui avait sauvé les enfants du roi Athamas , roi de Béotie. C’est encore une histoire d’infidélité et de femme jalouse , dont les anciens étaient friands. La nouvelle maîtresse du roi, Ino , n’était pas partageuse et pour se débarrasser des premiers enfants du roi , elle était prête à tout. Cette jeune femme pleine de talents et de ressources, avait subtilisé les semences du royaume et les avaient brulé en cachette. Il s’ensuivit une grande famine : il fallait donc interroger les dieux. Notre marâtre soudoya le messager envoyé à l’oracle , pour qu’il annonce que Zeus et consort attendaient le sacrifice de ces 2 enfants. Heureusement un gentil bélier à la toison dorée vola au secours des futures victimes , c’est le cas de l’écrire en effet ; car il les emporta dans les airs.
Le bélier à la toison d'or sauve les enfants
Les pitchouns étaient accrochés à la laine , mais la petite fille qui s’appelait Hellé tomba dans le détroit entre l’Europe et l’Asie : c’est pourquoi on donna à cet endroit le nom d’Hellespont (plus connu maintenant sous le nom de Dardanelles). Le frangin lui, resta accroché jusqu’au terme du voyage , en Colchide , à l’est de la Mer Noire dans le Caucase ; il y fut très bien reçu par le roi Aietes . Le bélier fut sacrifié à Zeus en remerciement et Aietes hérita de la Toison. Elle fut suspendue dans un bois sacré sous la garde d’un serpent monstrueux. Voilà donc le petit problème que devait résoudre notre ami Jason.
La toison est bien gardée

”Le voyage …

Il fit d’abord construire une nef formidable en bois du Pélion par son copain Argos et la baptisa Argo. La déesse Athéna prêta son concours : elle fournit un bois spécial pour l’étrave qui avait la particularité de prévoir les difficultés.
Argo, un bateau exceptionnel
Ensuite pour former son équipage , il cria « viendé ma bande de Héros fameux » et cinquante champions se présentèrent : les fameux Argonautes. Pas belle la vie ??? Parmi eux par exemple ; Castor et Pollux , Zétes et Kalois les fils du vent, Orphée le musicien, le père d’ Ulysse , celui d’Achille, Héraclès, etc… etc… Bien sûr pour des balaises comme eux et pour corser l’histoire, ils eurent beaucoup d’aventures en route… La première escale fut Lemnos ( comme quoi vos serviteurs ont fait un beau voyage…) Aphrodite y avait condamné les femmes à avoir une odeur épouvantable et les hommes ne s’ en occupaient plus. Bon cœur et belle quéquette , les Argonautes tuèrent les hommes , obtinrent de la déesse la fin du châtiment des femmes et restèrent un an sur place pour repeupler gentiment l’île. Des vrais gentlemen désintéressés… Ensuite petit tour à Samothrace (qu’est ce que je disais ?) , puis remontée de l’Hellespont ( maintenant que nous savons où cela se trouve, on ne va pas s’en priver ; mais à partir de cette partie de leur périple, nous ne connaissons plus, une autre année peut-être…). Héracles tua des géants, comme de le dire et les mit en tas ; mais nos cadors firent une bavure monumentale en massacrant de nuit des copains qui les avaient bien accueillis de jour , les Doliones. Qu’à cela ne tienne ; une belle cérémonie pour enterrer le roi et la reine qui s’ étaient pendus de chagrin et le tour est joué. Nous passerons toutes les autres épreuves que les Argonautes durent affronter et dont ils sortirent quasiment indemnes : tempêtes, les Harpyes , les écueils qui s’entrechoquent au passage du bateau , les oiseaux agressifs avec des plumes d’acier…



Je ne résiste pas à vous raconter l’épisode des Harpyes : j’aime trop ce mot qui désigne une mauvaise femme pour vous priver du plaisir de son origine. Les Harpyes étaient mi femmes mi oiseaux et elles empêchaient le prophète Phineas de manger sa pitance en lui volant le meilleur et en gâchant le reste de leurs excréments : peut –on vraiment rêver pire méchanceté imbécile ? Les fils du vent les poursuivirent et leur firent une telle trouille, qu’elles s’engagèrent à arrêter complètement leur manège.
Pour hanter vos nuits!!!

Bon ce n’est pas tout ça, mais Jason , il n’est pas là pour s’amuser; il a une mission et il s’y tient. Et s’il perd quelques compagnons en route ,dont Héraclès qui doit retourner faire son boulot de super héros avec ses travaux à finir, il arrive enfin en Colchide. Le roi Aiédes n’est pas trop heureux de voir arriver tous ces aventuriers barbus surtout quand il apprend qu’ils veulent lui piquer sa Toison d’Or ; on le comprend … Il fait mine d’accepter mais demande en échange à Jason d’atteler à une charrue des taureaux aux sabots de bronze qui soufflaient du feu par les naseaux. Ensuite il devra semer des dents de dragons et quand il en sortira de terre des hommes très méchants et très armés, il devra les tuer tous… N ‘importe qui d’autre aurait réfléchi à deux fois avant d’accepter. Mais Jason , toujours aussi naïf et fougueux ne voit pas de piège et donne son accord … Comme quoi , les voyages ne forment pas toujours la jeunesse !



Heureusement pour lui, la fille du roi, Médée , complètement fondue pour notre Héros, lui apporte son aide à condition qu’il l’emmène avec lui dans le Pélion pour l’épouser. Comprenant un peu tard que Aiéses l’avait mis dans de beaux draps, Jason promit n’importe quoi, du moment qu’elle l’aiderait à se sortir de ce guêpier. Elle lui donne alors une crème magique pour le rendre invulnérable aux brûlures et aux coups de sabots des taureaux et lui révèle le truc pour combattre les soldats invincibles : il suffira qu’il leur jette des pierres en cachette, les idiots s’en prendront à eux-mêmes et s’entretueront.
Les taureaux sont attelés!!!
Ainsi fut fait. Je peux vous dire qu’Aiéses fut plutôt désagréablement surpris de voir l’autre blondinet revenir lui demander son du ! Il essaya d’atermoyer , sans succès : Jason en avait sa claque de ses exigences impossibles ! Alors le roi tenta de mettre le feu à la nef et de massacrer les Argonautes. C’était surtout pas l’erreur à commettre. Assez énervé Jason drogua le serpent monstrueux , prit la Toison et se barra vite fait avec Médée et ses copains sur Argo, « non mais ça suffit comme ça dit-il ». Forcément l’autre, quand il se rendit compte que la Toison était partie, prit un coup de sang et embarqua à la poursuite de Jason . mais Médée l’amoureuse avait prévu le coup : elle avait emmené son petit frère. Elle le coupa en rondelles et les jeta par dessus bord ! Aiéses s’arrêta pour les ramasser et les Argonautes filèrent sans demander leur reste. (Moi, je trouve la méthode douteuse : je ne comprend pas comment les morceaux flottaient. Bon nous ne sommes pas à une invraisemblance prêt dans cette histoire, la suite nous le prouve : n’oublions pas que tout a été transmis de façon orale !)

En effet le retour est à peine croyable . Je résume : traqués par la flotte d’Aiétes et de son fils ils s’échappent par le Danube et par miracle se retrouvent en Adriatique ; manque de pot le fils d’Aiétes l’attendait là ; vite, vite ! une solution ! Idée géniale , ils remontent le Pô et de là se retrouvent en Méditerranée. Je vous conseille de regarder votre atlas : cela vaut vraiment le détour ! Et ce n’est pas fini : nos voyageurs découvrent la Crète et se débarrassent d’un géant aux pieds de bronze qui prenait un malin plaisir à défendre l’île en jetant des bouts de falaise aux navires de passage. Selon certains conteurs, Jason , toujours poursuivi, serait même rentré par le sud de l’Afrique !!!

Enfin arrivé dans le Pélion , Jason épouse Médée. Son adorable dulcinée invente un stratagème pour se débarrasser de l’oncle Pélias( mais si , mais si souvenez-vous, celui qui avait demandé à son neveu Jason d’aller chercher la Toison d’Or). Il faut bien avouer qu’il en faisait des manières pour rendre le trône ! Médée donc embobine les filles de Pélias : elle leur « vend » le truc pour rajeunir leur père. Dans un chaudron « magique » elle met un vieux bélier qu’elle a coupé en morceaux(décidément elle a du être bouchère dans une autre vie) et il en ressort quoi, merveille des merveilles ,un jeune agneau de derrière les fagots , c’est le cas de le dire. Les bécasses , toutes contentes, vont faire la surprise à leur papa chéri : elles le coupent en morceaux et le mettent à bouillir dans la marmite. « Mais dieux ! que nous arrive-il ? Aurions-nous oublier quelque chose ?Papa, Papa revient ! » Bien sûr le Papa chéri ne revint pas et la supercherie découverte , Jason et sa tendre durent filer en douce pour éviter de graves conséquences…(*)
Médée et ses enfants

Jason et Médée s’exilèrent à Corinthe où ils vécurent heureux dix ans. Mais Jason eut la mauvaise idée de tomber amoureux d’une autre femme la fille du roi de Corinthe. Moi j’aurais été à sa place je me serais méfié : Médée avait sans conteste quelques dons pour montrer sa mauvaise humeur. En effet elle donna une robe à la nouvelle élue ; robe qui lui arracha la peau, ainsi que celle de son papa qui lui venait en aide ; elle tua ses enfants et monta au ciel dans un chariot de feu.



Jason se consola en retrouvant son trône de Iolkos dans le Pélion et y vécut tranquille.

(*)Chantal conseille fortement à Céline et Marion de vouloir absolument voir rajeunir leur père et surtout de croire les dires de n’importe quel magicien prétendant avoir quelque pouvoir en la matiére….