Nous quittons la mer Saronique , Poros et Epidaure , pour rejoindre le canal de Corinthe. C’est la première fois que nous nous donnons le temps de le découvrir à pied. C’était impressionnant lors de notre passage avec le Mayero, c’est vertigineux depuis le pont.
La région qui se trouve au nord de Corinthe est restée très sauvage : la côte peut faire penser à certains coins du nord Cotentin ou à la Bretagne surtout lors des bonnes brises de noroit, comme c’était le cas ces jours là … Les monts du Gérania sont couverts de pins et les oiseaux sont nombreux. Depuis l’antiquité le littoral de cette région a fait l’objet de toutes les attentions et il reste encore de beaux vestiges à découvrir. Le fond du golfe a toujours eu une importance stratégique (le canal n’existait pas, et les échanges entre la mer Saronique et la mer Ionnienne s’effectuaient par la terre depuis l’isthme de Corinthe et le golfe d’Alkionides).
Nous sortons du Péloponnèse pour rentrer dans l’Attique. La magnifique forteresse de Eigosthena (ou Porto Germano) témoigne des efforts considérables qui ont été déployés par les athéniens au IVème siècle avant Jésus Christ: le site s’étale sur près de 2 hectares et les tours gigantesques dominent encore la baie. Dix siècles plus tard, les byzantins ont construit un monastère à l’intérieur de cette enceinte. Nous étions seuls lors de la visite de ces différents sites et nous avons pu nous restaurer avec le trafic tout prêt d’une des tours. Le pied!

Epidaure . .Chaulage a Poros canal de Corinthe vue vers l'ouest la cote du golfe Alkyonedes: un air de Bretagne? rocher dans le golfe d'Alkyonides phare electrifie en 1982 peintre dans le golphe de Corinthe Foret de pins au dessus de Perochora geai adans les forets de pins Le site d'Hera pres du lac de Ireou Construction des atheniens datant du IXeme Forteresse d'Aigosthera le monastere situe a l'interieur de la forteresse interieur du monastere icone tres ancienne