Temps sec et relativement doux pour cette opération saisonnière quasi rituelle à Ravent qui ponctue chaque année notre retour de croisière. Mais belle surprise: Philippe avait fait plus de la moitié du travail avant notre arrivée. En quelques jours tout était terminé . Evidemment toute médaille à son revers: la récolte fut relativement maigre en raison d’un printemps et d’un été particulièrement secs en Normandie(*)… Certains fruits étaient particulièrement petits ce qui a fait dire à Chantal que nous inaugurions les nano-pommes. Non seulement globalement, nous avons eu à peine la moitié du volume de celui de l’an dernier et qui plus est au pressage, il y avait proportionnellement moins de jus. Mais bien sûr il est inutile de pleurer sur notre sort (et je sais que vous ne le ferez pas), surtout quand vous saurez que nous avons battu le record de teneur en sucre. Cela ne vous dit peut être rien mais c’est la promesse d’un pommeau hors pair et d’un cidre fortement alcoolisé qui donnera sans aucun doute un calvados extra… Là du coup mon propos devient plus intéressant!
(*) 90 barettées pour plus de 230 en 2015
(**)1067 au lieu de 1053 l’an dernier et jamais plus de 1060 au mieux jusque là…
Temps parfait pour le ramassage Chacun sa peine Le temps sec : très bon pour les genoux trois seaux pour une barettée Tout est prêt pour presser Des pommes à la pelle... Pour Philippe c'est la pause... à tous points de vue La presse: 15 barettées sur les deux côtés Noria à pommes: il faut assurer derrière

Kiki et Totoche sont vendus: nos deux boeufs “trompe la mort” que nous avions élevés au biberon à leur naissance ont quitté Ravent après une vie bien tranquille. Tout s’est bien passé mais ce n’est pas toujours facile d’être éleveur quand il faut vendre ses bêtes. Comme dit un copain “toujours prendre de la distance avec ses animaux…” Facile à dire…
Adieu Kiki et Totoche

L’automne c’est aussi la période de préparation du bois de chauffage et nos voisins n’ont pas dérogé à cette saine activité. La première tempête a laissé des traces et avant de passer aux grandes manoeuvres d’hiver , il nous faut déjà intervenir pour dégager ce qui est tombé…
Un couple qui n'est pas de bois Catherine à sa machine préférée