Visite de l’église en bois debout du 12e siècle de borgund, réputée pour être la plus authentique des 28 eglises restantes de ce type, sur plus de 1000 au moyen-age. le bois utilisé est celui d’origine : cela fait 800 ans que cette église tient debout! Le melange utilisé pour préserver le bois est constitué de résine et de charbon bouillis, d’où son aspect noir caractéristique. le même mélange était utilisé par les vikings pour assurer l’étanchéité de leurs drakkars. leur construction a été arrêtée nette au 14e à cause de la grande peste. finalement, les églises ayant été les mieux préservées sont celles qui appartenaient a des communautés relativement pauvres qui n’avaient pas les moyens de les modifier au fil du temps. petite pause pour une soupe qui réchauffe au musée proche de l’eglise puis nous reprenons la route pour amorcer doucement notre retour vers le sud. Sur les hauts plateaux, surprise… Des rennes ! Des troupeaux entiers ! Nico s’emballe, et ses yeux traquent les moindres mouvements sur les flancs des montagnes nous entourant. Nous en auront vu finalement six ou sept groupes cet après-midi. Le spectacle est à la hauteur de l’attente :-) le soleil daigne nous rejoindre et sublime les paysages qui nous entourent tandis que nous deambulons dans la vallée d’hemsedale. La chance nous sourit et nous trouvons une hutte avec balcon au soleil au-dessus de la rivière, le panard! Quelle après-midi! Cela se termine par des photos de pêcheurs à la mouche au soleil couchant et par un apéro au foie gras périgourdin.

Aménagement du XVIème siècle pour la route royale Eglise en bois de Borgund Peu de lumière dans les stavkirke (église en bois debout) Entretien des toits ! Nature sauvage Les rennes nous accompagnent au trot sur 2km Tout le temps pour les observer ! Après les rennes, quelques moutons curieux Soirée tranquille au bord de la rivière Elegante pêche à la mouche

Jour 19 - journée randonnée ! direction le point de vue de storhøvda, qui se transformera en gravsetåsen rund. 5h tout rond sur les sentiers au-dessus d’hemsedale, à chercher les moutons-biches, à se perdre, à revenir sur nos pas, à galoper. Le temps n’est pas terrible mais nous ne sommes plus à ça près… le type du camping hier nous a dit que les mois de mai, juin, juillet ont été formidables et que c’était l’été le plus chaud et le plus beau qu’il ai connu. Grrr ! A noter : une randonnée verte ne signifie pas forcément une randonnée facile car les norvégiens notent les randonnées en fonction du temps et non de la difficulté. Dans un pays où ils ne connaissent pas le plat, il faut se méfier même des descriptifs du type “randonnée facile à faire avec vos enfants”. Nous sommes heureux mais fourbus. au retour, un petit tour au supermarché du coin après une bonne douche et là, le drame, les supermarchés ne vendent pas de bière le dimanche ! Cruelle déception pour Nico, dure manière de reprendre pied avec la réalité et d’apprendre quel jour nous sommes dans la semaine.

Et on va par où maintenant ? Un copain nous indique le chemin à suivre

Jour 20 - grosse journée de route vers le sud pour un retour au bercail en douceur. Cela ne nous empêche pas de faire plusieurs haltes pour bouquiner avec notre thermos de thé préparé ce matin. Nous tombons par hasard sur une, puis deux, puis trois, quatre et cinq églises en bois debout (dans l’ordre : hallingdal-ål torpo stavekirke, avec son toit en ardoises, uvdal kirke où un gars de Montpellier nous demande combien de temps nous avons roulé pour venir en Norvège et un peu plus loin, l’uvdal stavkirke entourée de ses grenniers medievaux, nore stavekirke, où nous sommes seuls mais filmés et dans laquelle les croix sont toutes de guingois, heddal, la magnifique avec le soleil se couchant). Elles sont plus récentes et donc moins “authentiques” que celle de borgund, mais leur couleur et leur odeur (odeur de bois chaud comme dans un sauna) nous plaisent tout autant. le soleil est enfin au rendez-vous et nous permet d’apprécier une quantité de fermes médiévales et leurs petites “granges” atypiques à deux niveaux. malgré nos recherches assidues, pas d’élans, SNIF… Ce soir au camping, pour la première fois, nous prenons 20 minutes pour faire sécher la tente !

Le neuf ne remplace pas totalement l'ancien Jolies clôtures Nore stavekirke Détail de cimetière Les bois imprégnés depuis des siècles sentent le chocolat ! Sol meuble ou croix trop lourdes ? Détail de stavkirke (église en bois debout) Détail des stavkirke (églises en bois debout) Anciennes réserves à grain Détail du ciel de montagne Entrée du site d'Heddal Heddal, sous le soleil Détail de stavkirke (église en bois debout)

Jour 21 - malgré une pluie fine pendant la nuit les nuages ne devaient pas trop être présents car la température est descendue assez bas, suffisamment pour que Camille n’en garde que de mauvais souvenirs, il nous reste 100 km pour Langesund direction plein sud, le soleil arrive à 10h pour ne plus nous lâcher… Le ciel est bleu azur et cela nous pousse à jurer envers ce temps qui ne nous auras vraiment pas été favorable, on en profite pour se poser dans une boulangerie sur la terrasse avec nos bouquins puis passage dans la boutique à cidrerie attenante pour y acheter quelques produits du terroir : miel, cidre, 3 kg de pommes, puis retour sur la route, arrêt rapide pour voir les écluses du canal du Telemark et nous voilà déjà arrivés avec quelques nuages a Langesund, il est 13h30, un ferry part pour le Danemark tous les jours, on avait prévu de prendre celui du lendemain mais nous nous présentons au guichet en demandant s’il reste une place pour le départ du jour, aussitôt pensé aussitôt dans la file d’attente des véhicules pour Hirtshalls, ce soir nous serons donc au Danemark, pas eu le temps de nous rendre compte, de faire nos adieux a cette terre si accueillante et qui nous manque déjà, la prochaine fois devrait être rapprochée et nous irons visiter les parties plus au nord, au-revoir pays des rennes - des fjords - des maisons en bois rouges et blanches - des églises en bois debout - des élans introuvables - des randonnées en tout lieu - de la confiance entre les personnes - des extérieurs toujours bien propres - des routes sinueuses et infrastructures routieres grandioses - des chalets en bois au toit vegetal - des norvégiens accueillants et chaleureux, merci pour ces 20j de vacances…

Notre alliée de choc par tout temps ! La rosée du matin Reflet dans les écluses du canal du Telemark Ferry de retour