Nous l’avons isolée, car nous avons rendu la liberté à “la Malade” après deux mois de soins sur sa mamelle. Voir épisode précédent… Mais nous redoutons un peu cette naissance. L’an dernier, il avait fallu nourrir son veau car il refusait de boire le lait de sa mère, considérant sans doute que les trayons étaient trop bas… Nous espérons que le prochain trouvera la posture adéquate, à l’instar des agneaux qui s’agenouillent quand il faut se nourrir. Bon revenons sur une semaine plutôt très chargée. Le troupeau était atteint de gale: nous avons passé tous les bovins à l’anti gale, ce qui est beaucoup plus facile avec le système de contention.Une des brebis, “la Tête noire 3”, a été prise de diarrhées pendant plusieurs jours et nous croyions vraiment la perdre. Nous avons appliqué des remèdes de cheval en demandant conseils à droite et à gauche. Ce matin elle remange à nouveau après une semaine où il a fallu lui faire ingurgiter sulfamides, vitamines, drogues pour lui rouvrir l’appétit, anti-parasitaire, sans compter 2 litres d’eau sucrée un peu salée par jour. Et les petits ne mangeaient plus: allez hop au biberon trois fois par jour, après nourrissement à la drogueuse (sorte de grosse seringue avec un embout tout rond permettant l’administration des médicaments par voie orale…). J’ai essayé le seau à tétines, idée de Christian mais je dois encore améliorer le système avant de passer à deux repas par jour. L’idéal serait que la mère redonne du lait bien sûr , mais il ne faut pas rêver. Un autre agneau nous donne des soucis: il ne grossit pas . Sans doute la mère a t-elle été victime d’une mammite et un seul trayon fonctionne. Bref le jumeau grossit à peu près et l’autre stagne. Pour bien faire, il refuse le biberon et c’est la croix et la bannière pour lui faire avaler quoi que soit à la drogueuse. J’ai des craintes que nous ne puissions pas sauver celui la. Il faut dire que cette année est noire: nous avons déjà perdu des agneaux car les mères ne s’en occupaient pas. Est-ce-la conséquence du temps pourri que nous subissons depuis plusieurs mois?? Pas de gel, de l’eau, du vent, du temps doux….
Nous refusons la fatalité.. Hauts les coeurs, même s’il faut y passer beaucoup de temps, (nous effectuons avec Philippe des rondes régulières de jour et de nuit, en plus du temps passé aux soins), ouvrir le porte monnaie trop souvent. Chaque jour , en essayant de résoudre les problèmes, nous gagnons en savoirs.
Tout cela ne doit pas faire oublier les projets en cours: je continue l’aménagement de la grange. Comme nous avons transformé l’écurie pour recevoir les brebis et leurs agneaux, j’ai installé une sellerie pour mettre au sec les cuirs des chevaux. Et les résultats sont probants: je suis très fier du résultat et il sera vraiment plus facile de maintenir tout ce matériel en état. Prochaine étape: aménager le coin carriole…