Afficher London 2013 sur une carte plus grande

Mercredi, Fondettes - Kew, Maze Road

Partis de l’aéroport de Tours pour celui de Stansted au nord de Londres, le vol est indécemment court… Et voir la côté anglaise alors que nous sommes à l’à-pic des côtes normandes, c’est assez étonnant. Voyageant léger, nous avons pu profiter de notre première après-midi pour flâner autour de Buckingham Palace, Hyde Park et les luxueuses boutiques d’Harrods. Nous avons aussi découvert le très sympa café-boutique de National Geographic en face d’Harrods. Le trajet pour rejoindre Céline, facilité par nos Oyster Cards pré-commandées, puis le retour chez elle, m’a rafraîchi les nombreux souvenirs que je garde de cette capitale… Je ne sais plus combien de trip j’ai fait pour retrouver notre londonienne adorée… mais cela faisait bien trop longtemps que nous avions le projet de venir avec Camille et que nous n’avions toujours pas bougé nos fesses !

Jeudi, Balade pour touristes bohèmes

Autant le dire, le temps n’a pas été moche… enfin ça c’est mon côté optimiste… certains diraient plutôt qu’on a essuyé plusieurs fois quelques gouttes, voir de grosses gouttes, et quasi jamais vu le soleil… à vous de trouver le juste milieu ;-)

Nous avions emprunté un Lonely Planet à des amis, et nous nous sommes appuyés sur quelques unes de leurs balades pour découvrir des coins inconnus de Londres. Le jeudi était donc un mix entre symboles touristiques et découverte de Soho. Côté touristique, nous avons : Big Ben, House of Parliament, tour de Westminster Abbey, Trafalgar Square et sa somptueuse National Gallery gratuite et remplis de peintures (j’ai un faible pour certains Van Gogh, mais j’ai bien apprécié “La Ferté” de Bonington dont le ciel est particulièrement réussi), Picadilly Circus et sa boutique ultra-soldée LillyWhites… Puis découverte de Soho, beaucoup plus cosmopolite, que nous avons adoré. Il faut dire aussi, que le coin regorge de restos plus alléchants les uns que les autres… et nous avons laissé nos papilles découvrir un buffet végétarien haut en saveur !

Passage à Covent Garden puis retour pas loin de chez Céline pour la rejoindre dans SON Thaï… il faut dire qu’elle nous en parle depuis plusieurs années, et qu’on ne pouvait pas le louper… et un conseil… ne refusez pas l’invitation… c’est divin !

Vendredi, prenons de la hauteur

Au départ de Blackfriars, nous avons pris la direction de la City, le centre financier de Londres. La cathédrale Saint-Paul s’est d’abord imposée, puis nous avons rejoint The Monument. Cette colonne de 66m de haut, fut érigée pour commémorer le grand incendie de 1666. A l’époque, elle dominait tout Londres… aujourd’hui, elle est noyée au milieu des immeubles toujours plus grands… Mais elle offre tout de même un très bon point de vue à qui affrontera ses plus de 300 marches étroites à partager avec les autres curieux qui empruntent le même trajet dans l’autre sens.

La course à la tour de verre la plus haute est lancée dans la City. Et les projets défient les lois de la physique… ambiance costume noir et architecture froide donc… sauf aux alentours des deux marchés locaux, Leadenhall Market et Old Spitafields Market. Deux enclaves chaudes, alléchantes et grouillantes dans ce quartier.

Avant de rejoindre London Bridge, l’ancien quartier de Jack the Ripper (Jack l’éventreur) offre des belles fresques colorées, suivi d’un marché indien riche en tissus… Longue marche ensuite sur les bords de la Tamise, sur les promenades nord et sud pour rejoindre la Tate Modern Gallery. Nous n’avons même pas pris le temps de la découvrir, et avons filé au 6ème étage, pour partager un chocolat chaud et une bière en admirant la superbe vue londonienne que l’endroit propose…

La soirée s’est ensuite terminée avec Céline par une découverte du quartier chinois au sud de Soho.

Samedi, culture cosmopolite de Camdem Town

Il n’était pas envisageable de venir à Londres sans profiter de l’ambiance de Camdem Town. Moins cosmopolite et plus touristique, il n’empêche que le lieu amène toujours sa dose de sensations… Immense marché, ça nous donne l’impression d’être au milieu d’une ruche… les parcours des ouvrières paraissent totalement désordonnés, et pourtant chacun s’achemine parmi cet étonnant réseau de manière bien réfléchie : passer devant tous les étals, pour ne rien louper, dans un timing serré… les marchandises sont nombreuses et il y en a assurément pour tous les goûts !

De retours à Kew, nous nous sommes posés autour d’une bonne Ale, dans un pub aux plats traditionnels excellents…

Un voyage trop court, mais qui en appelle pleins d’autres, assurément !