Au passage, notre bipède adorée ne se déplace pratiquement plus à 4 pattes. Ses pas sont beaucoup plus sûrs, elle est capable de se tourner sur elle-même, d’embarquer (et de débarquer) sur sa petite auto, et elle commence à bien compenser le déséquilibre causé par les petites marches et les dénivellations. Elle est toujours aussi coquine. Depuis une semaine elle prend un vilain plaisir à se cacher derrière son lit quand vient le temps de se préparer pour le dodo. Il suffit de dire les mots magiques « elle est où Eva ? » pour voir apparaître un petite tête - « viens mettre ton pyjama » - elle s’éclipse à nouveau en lâchant un gros rire de satisfaction. Ça dure plusieurs minutes. Elle a développé une arme très efficace pour détourner l’attention, particulièrement quand elle fait un mauvais coup. Premier exemple, quand perchée sur sa chaise haute elle ne désire plus manger, elle regarde ailleurs pour discrètement (sous nos yeux) jeter sa nourriture à terre. Également, quand elle veut prendre quelque chose devant nous, elle le fait sans nous regarder. Tout un numéro cette Girafette!!

Le 28 avril.

Ce matin nous avons tous accompagné Emilie à son cours de cheval. Ça a été l’occasion pour Eva de flatter quelques chevaux et d’avoir le privilège de monter sur le même poney que sa grande soeur.

Ensuite, lorsque nous longions la Rivière Richelieu en route vers la visite d’un élevage bien spécial, Emilie nous a posé une autre question savoureuse…

Emilie : Est-ce que ça existe des oiseaux qui amènent des bébés?
Papa : Oui ça existe, ça s’appelle des cigognes, mais ils n’apportent pas les bébés.
Maman : En fait Emilie, c’est basé sur une légende. C’est une histoire que l’on racontait pour expliquer l’arrivée des bébés…
Papa : En fait, c’est ce que disaient les adultes qui ne voulaient pas expliquer comment on fait des bébés.
Maman : Oui, des fois les adultes sont gênés de l’expliquer aux enfants. (Emilie faisait un drôle de visage)

Justement, Martine et Emilie avaient déjà discuté de ce sujet auparavant…

Emilie : Comment on fait des bébés?
Maman : Il y a un papa et une maman qui s’aiment. Avec leur amour, une petite graine du papa rentre dans un petit œuf qui est dans le ventre de la maman. La graine et l’œuf se développent en petit bébé.
Emilie : Mais comment la graine va dans la maman!?
Maman : Par un petit tuyau!
Emilie : Ah, qui passe par nombril !!

Une autre fois (quelques mois plus tard)…

Emilie : Maman, je ne comprends pas comment la graine rentre dans la maman!?
Maman : Eh bien, les parents il font des jeux d’amoureux, qui sont juste pour les adultes, et là la graine sort du pénis du papa.
Emilie : Mais elle rentre par où la graine?
Maman : Par la vulve.
Emilie : Oh, les jeux d’amoureux se font tout nu!?
Maman : Oui
Emilie : Et vous vous collez pour être assez proche pour laisser la graine passer?
Maman : Oui, c’est ça!
Emilie : (faisant un drôle de visage) Oh c’est bizarre ça! (elle se met à rire)

Pour revenir à l’élevage bien spécial, il a un lien avec ce que nous pensions offrir à Emilie pour sa fête. Nous nous sommes rendus au Mont-St-Grégoire, où une passionnée élève des cochons d’Inde. Elle a aménagé une petite maison pour en accueillir une quarantaine. Emilie avait les yeux tout écarquillés, elle ne savait plus où donner de la tête. C’était agréable de la voir comme ça. Elle pris dans ses bras pratiquement la moitié de la colonie. Il y en avait de toutes sortes… des Américains (poil court), des Abyssiniens (poil mi-long, comme ceux que j’élevais), des Péruviens (leurs poils n’arrêtent jamais de pousser, ils sont adorables mais c’est tout un entretien!!), et des croisés. Vous pouvez tous les voir à http://www.echellegraphic.com/elevagejulu/ . Cette visite a été bénéfique pour tous. Ça m’a rappelé des bons souvenirs, Martine est maintenant convaincue que c’est un animal approprié, et Emilie nous disait que c’est dommage que nous n’en ayons pas acheté un. Elle en parlait depuis qu’une petite voisine en a eu un. Cela devenait une compensation face à notre (mon) refus d’avoir un chien ou un chat. D’ailleurs nous prévoyons d’en avoir deux, ce qui leur permettra de combler leur fort besoin affectif. Vous pouvez les voir dans la section À Vendre : le mâle rouge avec liste blanche (pour Emilie) et le mâle 2 crème, agouti crème et noir (pour nous).