Le 14 avril, un vrai safari !!

Avec les rayons du soleil qui se faisaient de plus en plus insistants, nous avons fini par céder à la tentation d’en profiter. Nos 3 vélos sur le « rack » et direction les îles de Boucherville. Nous avons été récompensés dès les premiers instants. Dès notre entrée dans le parc, nous arrêtions régulièrement la voiture pour observer les cerfs de Virginie le long du chemin qui mène au stationnement. Et ça a continué comme ça tout le long de notre ballade à vélo. Nous en avons compté une trentaine, ça rappelait un célèbre passage de Tintin au Congo. Ce simple spectacle aurait suffi, mais ça n’arrêtait plus : les marmottes s’y sont mises, un castor (ou un rat musqué) a fait plouf à côté de nous et, chose plus rare, une « moufette » semblait trop occupée pour être dérangée par notre présence. À peine remis de nos émotions (c’est la première fois que nous en avons vu autant et que Martine en voyait d’aussi proche, et tout ça seulement en à peine une heure et demie), le spectacle a continué dans notre cours : nous avons découvert un lapin et une maman merle (d’Amérique) qui semblait nourrir des petits dans l’un de nos arbres.

Nous avons eu raison d’en profiter, car le lendemain (dimanche) il pleuvait. Une pluie qui en fin de journée s’est transformée en neige. Lundi matin Boucherville et Montréal étaient recouvertes de 15 cm de neige.