Le 4 avril.

Eva aime beaucoup les toutous. Avant de l’amener à la garderie nous avons passé un peu de temps ensemble à la maison. À chaque fois qu’un toutou lui disait bonjour, elle ne pouvait s’empêcher de lui faire un gros câlin. Le problème c’est qu’elle a beaucoup d’amis mais pas assez de bras !

Le 6 avril, Vendredi Saint.

Et c’est la longue fin de semaine de Pâques qui commence. Ce 1er jour de congès en famille se devait d’être spécial. Nous avons décidé en dernière minute d’aller à une cabane à sucre. Celle que nous avions découvert avec Catherine, Philippe et Marion était complète!! Après quelques « téléphones », nous avons trouvé de la place dans une qui semblait familiale, mais le temps pour nous y rendre était seré… Nous n’avons pas été déçus, c’était extra. C’est dans une remorque tirée par un tracteur que nous avons accédé à la cabane. Eva était un peu « chigneuse », mais elle a apprécié le menu, surtout la « tire ».

Ensuite nous avons eu l’agréable surprise de constater que l’Exotarium n’était qu’à 4 ou 5 km. C’est un centre où nous pouvons voir plein de sortes de reptiles et autres « bibittes » exotiques (vivantes) : des alligators, des tortues et des grenouilles de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les tailles, des mygales (pas toujours bien rasées), des serpents en veux-tu, en voilà (crotale, python, et même un anaconda de 9m…)… Une visite surprenante qui a piqué la curiosité de la plus petite et qui a réconcilié la plus grande avec les serpents.

Le 8 avril, dimanche de Pâques.

Une petite surprise nous attendait dehors. Non ce n’était pas les cocos de Pâques, mais plutôt une petite neige qui rendait le travail du Lapin de Pâques un peu compliqué. Non ici ce ne sont pas les cloches, désolé. Il est quand même incroyable ce lapin, il a une capacité d’adaptation hors du commun. Il a organisé un jeu de piste à l’abri bien au chaud dans la maison. Tous les petits jouets d’Eva formaient une longue file indienne pour la guider vers son premier indice. Puis les énigmes résolues par sa sœur leur ont permis de trouver leurs trésors sucrés. Eva a découvert les vertus du chocolat et elle a eu de la « misère » à s’en séparer.

Le 12 avril.

Nous pensions tous que c’était fini, mais non, une tempête de neige, avec accumulation de 15 cm, nous a ramené à la dure réalité de l’hiver qui n’avait pas dit son dernier mot. Même les outardes sont un peu déboussolées. Un jour elles volent en provenance du sud, un autre jour elles volent dans la direction opposée.